Catégories
Dysfonction érectile

Les causes de dysfonctionnement d’érection

Des millions d’hommes souffrent du dysfonctionnement d’érection en France. Ainsi, l’étude de Cottbus de 2007 indique que selon la tranche d’âge, entre 9,4% et quasi 90% sont concernés dont malheureusement un grand nombre ne consulte pas un médecin.

Il est pourtant extrêmement important de connaître les causes du dysfonctionnement d’érection pour lutter contre celles-ci efficacement.

Les raisons d’un dysfonctionnement d’érection

On parle d’un dysfonctionnement d’érection (ou d’une dysfonction érectile) quand l’homme ne peut plus établir une érection de longue durée tenant jusqu’à l’orgasme. Différentes raisons peuvent en être la cause. Il est ainsi important d’en parler avec un médecin. On distingue au total trois différentes raisons.

Les raisons organiques

Il y a 25 ans, les scientifiques partaient du principe que les dysfonctionnements d’érection seraient majoritairement dus à des raisons psychologiques. Aujourd’hui, on constate que ce n’est pas le cas. Les estimations révèlent qu’environ 50 % des dysfonctionnements d’érection sont organiques et que pour 30 % d’entre eux, on observe une influence psychologique. Les 20 % restant consistent en une combinaison de ces deux raisons. En-effet, dès qu’il s’agit de dysfonctionnement érectile, les soucis et angoisses apparaissent vite. Ceux-ci peuvent à long terme réellement mettre l’esprit à l’épreuve.

A partir de 50 ans, 80 % des cas de faiblesse d’érection ont une origine corporelle.

Les raisons psychiques

En plus des raisons organiques, les problèmes psychiques, comme le stress, la dépression ainsi que les attentes excessives et la compétition peuvent provoquer un dysfonctionnement d’érection. Ainsi, même les hommes plus jeunes peuvent être concernés par une dysfonction érectile. Une fois le cercle vicieux de la peur, de l’échec et de la compétition formé, il est difficile d’en sortir. Le dysfonctionnement d’érection peut être dû à différents états d’âme dont la dépression, la peur de l’échec, les blocages sexuels, les conflits avec son partenaire ou les abus sexuels subis pendant l’enfance.

L’âge  

Le dysfonctionnement d’érection est plus fréquent à un âge avancé, c’est ce que révèle un sondage réalisé dans la région de Cologne sur 5.000 participants masculins. On distingue clairement l’évolution de la capacité d’érection dans le tableau ci-dessous.

Âge en annéesPourcentage des hommes concernés
30 – 392,3 % de tous les hommes de cette tranche d’âge
40 – 499,5 % de tous les hommes de cette tranche d’âge
50 – 5915,7 % de tous les hommes de cette tranche d’âge
60 – 7034,4 % de tous les hommes de cette tranche d’âge
70 – 8053,3 % de tous les hommes de cette tranche d’âge

Cette évolution croissante peut s’expliquer ainsi : un grand nombre de maladies générales telles l’athérosclérose, les maladies cardiaques, l’hypertension ou le diabète se manifestent plus fortement avec l’âge. De plus, au cours du processus de vieillissement, les muscles du bassin se relâchent et l’irrigation sanguine maximale du pénis baisse constamment.

Le traitement des dysfonctionnements d’érection

Le diagnostic approfondi précède dans tous les cas le traitement. Malheureusement, les médecins prescrivent souvent un médicament contre l’impuissance aux hommes en dysfonctionnement d’érection, sans se donner la peine de vérifier les vraies causes de cette dysfonction. Quand on cherche une guérison durable, il faut effectuer un diagnostic approfondi. En-effet, un dysfonctionnement d’érection peut être un signe avant-coureur d’une maladie cardiovasculaire. Avant que l’AVC ou l’infarctus arrive, votre pénis donne l’alarme comme un véritable système de surveillance électronique.

Si les dysfonctionnements d’érection se présentent chez vous de manière inattendue et subite et s’ils ne sont pas dus à votre âge, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous chez un médecin.

Il est possible qu’une combinaison de plusieurs concepts thérapeutiques contribue à la guérison d’un dysfonctionnement d’érection. Les formes de traitement suivantes peuvent entrer en ligne de compte.

Formes de traitement médicamenteuxFormes de traitement sans médicaments
– Inhibiteur de la PDE5 :
– Sildénafil (Viagra)
– Tadalafil (Cialis)
– Vardénafil (Levitra)
– Avanafil (Spedra)
 
– Injection intra-caverneuse (SKAT)
 
– Médicaments intra-urétraux (MUSE)

– Anneau de pénis (cockring)
– Pompe à vide
– Intervention chirurgicale
– Coaching et psychothérapie
– Mode de vie sain
– Entraînement physique

A savoir : Les inhibiteurs de la PDE5, tels le Viagra, sont délivrés seulement sur ordonnance en France. Vous pouvez par-contre, vous faire prescrire légalement ce médicament contre l’impuissance dans une pharmacie agréée en ligne.

Attention au stress !

Le stress est une des causes principales du dysfonctionnement d’érection dû au mental. Peu importe qu’il s’agisse de pression au travail, d’une charge familiale ou d’un stress dans la vie de couple – la vie amoureuse souffrira rapidement des conséquences négatives du stress.

Mais quelle influence le stress a-t-il sur le corps ? La sécrétion de l’hormone du stress a une influence négative sur la production de testostérone masculine. Il en résulte une baisse de l’envie sexuelle. De plus, en raison du manque de testostérone, les cellules des muscles lisses du corps caverneux se rétrécissent et ce sont justement celles-ci qui sont importantes pour une érection bonne et ferme.

Conclusion : raisons des dysfonctionnements d’érection

En-bref : les problèmes d’érection peuvent avoir plusieurs raisons. Pour choisir le bon traitement, il faut donc en connaître les raisons exactes.

Dans 50 % des cas, la raison d’un dysfonctionnement d’érection est organique. Elle peut par-contre, vite avoir une influence sur le mental de l’homme. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à consulter un médecin en cas de dysfonctionnement d’érection. Vous pourrez discuter et déterminer avec lui la forme de traitement la plus adaptée.

Christophe Lemaire

Christophe Lemaire

Président de l’initiative d’entraide d’impuissance

Christophe a fondé le groupe. Il est responsable des contacts vers d’autres groupes, institutions et des média.